Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

DS Smith part à la chasse au vide

DS Smith part à la chasse au vide
David Franklin

Dans la lignée de sa politique de développement durable, DS Smith, spécialiste du carton ondulé, vient de publier « L’économie de l’espace vide », un rapport qui vise à quantifier l’impact des espaces vides dans le transport de marchandises et les coûts financiers et environnementaux qui en découlent. Menée en partenariat avec l’institut Forbes Insights, l’étude à démontré que l’espace vide dans les conteneurs en provenance d’Asie (pour les sept catégories de produits étudiées) était d’environ 24 %, soit l’équivalent de 3,5 millions de conteneurs par an. Dans le domaine de l’e-commerce, le taux d’espace vide atteint une moyenne de 43 %. Et dans 60 % des envois par e-commerce, le vide représente plus d’un quart du volume de l’emballage.

En termes de conception produit, DS Smith offre plusieurs outils pour adresser la problématique du vide, comme le laboratoire DISCS, pour simuler le parcours de colis tout au long de la supply chain du e-commerce, ou PACE, un programme d’optimisation de la matière. Enfin, Made 2 Fit, est une technologie qui, à partir d’une base de trois formats d’emballages, permet d’épouser le produit au plus près de sa forme.

Pour combattre le gaspillage, « le besoin de communiquer les pertes économiques et l’impact négatif en matière de RSE aux marques devient primordiale », explique Marc Chiron, sales, marketing et innovation director chez DS Smith Packaging France, qui ajoute que « la tâche serait facilitée si les fabricants d’emballages pouvaient travailler plus en amont sur la conception des projets avec les services marketing de leurs clients ». « Il est difficile de travailler avec nos clients sur la réduction de ces espaces vides car cela demande un approche holistique de toute la supply chain, or dans la réalité nous sommes le plus souvent confrontés à des approches en silo », note Marc Chiron. Il y a aussi urgence pour une prise de conscience sur la question du « vide » au niveau de la direction chez les donneurs d’ordre puisque toujours selon le rapport, 52 % des dirigeants sondés (un panel de 370 cadres issus de la grande consommation et du e-commerce) ont déclaré que « l’emballage n’est pas un facteur de l’expérience client ». Pourtant, « quand ces dirigeants sont au fait des chiffres, et de l’impact que cela peut avoir sur leur activité, les changements peuvent venir très vite », explique encore Marc Chiron.

Alissa Demorest

L'actualité formes de luxe

Nos articles les plus populaires

-
Innovations Luxe Pack Monaco : bouchage & capots
-
Louis Vuitton parfume la maison
-
Question de Matière selon American Supply

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Juillet 2018 - N°125 Septembre 2018 - N°126 Novembre 2018 - N°127