Rencontre avec Irène Gosset

Présidente du directoire de Groupe Pochet

Fort de ses 3 entités synergétiques, Pochet du Courval, Solev et Qualipac, le groupe mise sur l’innovation et l’internationalisation accrue pour assurer son développement en 2014.

Où en est le groupe Pochet en 2013 ? Quelles sont ses perspectives pour 2014 ?
Société familiale, nous enregistrons un chiffre d’affaires de 460 M€, dont 200 M€ réalisés par Pochet du Courval (verre et parachèvement), 30 M€ par Solev et 250 M€ par Qualipac. Pour nous inscrire dans le long terme, nous allons poursuivre une politique d’investissements soutenue en 2014, de l’ordre de 40 M€, soit près de 10 % de notre chiffre d’affaires, et miser sur l’innovation.

Pouvez-vous nous dire comment se porte Pochet du Courval ?
Le plan de retour à la compétitivité est à la hauteur des espérances : nous voyons le bout du tunnel. Alors qu’en 2013, nous avons créé une nouvelle ligne de production avec une nouvelle machine, nous allons continuer d’investir pour permettre à l’entreprise de se battre avec des outils de pointe. Nous allons ainsi réaliser le plus gros investissement depuis 1998, qui concerne la réfection complète d’un four, avec la mise en place de la dernière génération de four à boucle. Parallèlement, nous allons poursuivre le programme d’innovation initié en 2008-2009, qui nous a poussé à repousser les limites sur la répartition du verre (La Vie est Belle, Le jour d’Hermès…), ou sur la gravure, (Texture 1 et 2, In-glass).

Quels sont vos projets pour Qualipac ?
Nous poursuivons les investissements en automatisation, sécurité et protection de l’environnement sur tous les sites ; accroissons de 20 % nos capacités de production au Brésil et lançons la construction d’une nouvelle usine en Chine, qui se substituera, en plus grande et plus moderne, à celle que nous avons pour le plastique, le décor et l’assemblage. Pour 2014, nous restons prudents, et misons sur une très légère croissance, grâce à la concrétisation du travail mené depuis trois ans sur l’innovation.

Et Solev ?
Alors qu’elle dispose d’une forte capacité de production, supérieure à 100 millions de pièces par an, qu’elle sait allier différentes techniques complexes, Solev a lancé une ligne de laquage hydrobase et de métallisation liquide pour des effets semi-transparents et dégradés, accru son parc laser robotisé. En 2014, elle va pouvoir utiliser une ligne toute nouvelle de 2013, capable de décorer des bouteilles jusqu’à 35 cm de hauteur. Par ailleurs, elle va renforcer sa politique à l’export pour développer son chiffre d’affaires.

Vous parlez beaucoup d’innovation. Que représente-t-elle pour le groupe ?_ L’innovation est un driver de notre vision. Nous avons créé une organisation transverse au groupe, avec une road map à 3 ans. C’est une vraie dynamique, qui portera ses fruits notamment en 2014, avec des innovations de rupture, chargées d’apporter une dimension émotionnelle au packaging.

Propos recueillis par

Voir aussi :

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 44