Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Rencontre avec Daisy Desroches

Responsable marketing et communication des champagnes Pannier

Rencontre avec Daisy Desroches

Pannier lance un ratafia, liqueur réalisée à base de fine de champagne. La maison de champagne en a particulièrement soigné le packaging. Explications de Daisy Desroches, responsable marketing et communication

Le design de cette bouteille rompt avec les standards du ratafia. Pourquoi ce choix ?

Daisy Desroches : Il s’agissait d’évoquer l’univers des spiritueux. Le ratafia peut être fabriqué à partir d’alcool de pharmacie, de marc de raisin ou de fine de champagne. Nous avons choisi la troisième option. Il est composée de pinot meunier de 2005, 2008,2010 et 2011. Un mélange qui lui confère une complexité aromatique, une maturité. Nous avons donc voulu lui donner un positionnement premium.

Comment reflète-t-il l’identité du produit ?

DD : Nous avons choisi une étiquette en papier argenté, plutôt qu’un argent à chaud, qui nous semblait un peu racoleur. Elle est recouverte par un noir profond, en sérigraphie. Et pour apporter une touche de fantaisie à la bouteille, le mot ratafia a été écrit dans une police fluide avec la barre du « t » allongée pour assurer une bonne tenue à l’ensemble. Ce graphisme est une alliance entre énergie et souplesse.

Quel est votre public cible ?

DD : Le ratafia peut plaire aux femmes par son onctuosité et sa suavité. Nous avons d’ailleurs ajouté un ruban sur le col pour évoquer un ras du cou. Mais il convient également aux hommes qui recherchent la complexité aromatique.

Eloïse Cohen

L'actualité formes de luxe

Nos articles les plus populaires

-
Gin : cherchons la tendance
-
Ella K rend hommage au voyage
-
Simplifier le time-to-market

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Septembre 2017 - N°120 Novembre 2017 - N°121 Janvier 2018 - N°122