Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Piramal mise sur l’Europe

Piramal mise sur l’Europe
hp

Vijay Shah, directeur de Piramal Glass, nous a parlé de ses projets pour le marché de la parfumerie et des spiritueux lors du salon Luxe Pack Monaco.

Quel est votre positionnement aujourd’hui ?

Historiquement, Piramal était spécialisé dans le verre pharmaceutique pour le marché indien. Au cours des quinze dernières années, nous avons commencé à nous tourner vers le flaconnage en Europe, qui représente aujourd’hui 40 % de notre activité. La fabrication du verre est une industrie fortement concentrée sur l’Europe, et ce depuis des centaines d’années, ce qui fait de nous de nouveaux venus. Ainsi, nous avons percé dans le secteur de la parfumerie il y a dix ans, et sommes un acteur majeur dans le secteur du vernis à ongles depuis environ 15 ans. Pour ce dernier, nous produisons quelque 2 milliards de pièces par an et notre part de marché globale est d’environ 50%. Bien que le secteur du flaconnage soit très exigeant, car nous sommes en concurrence avec des entreprises familiales de longue date, nous sommes aujourd’hui reconnus par les grandes marques comme un acteur important et travaillons avec des sociétés comme LVMH, Coty, Sisley et Yves Rocher. Néanmoins nous restons un petit fournisseur car nous sommes implantés en Inde.

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents européens ?

Nous pouvons proposer une qualité égale et sommes capables de répondre aux exigences du marché parce qu’il s’agit d’une activité manuelle intensive, ce qui signifie qu’il sera de plus en plus difficile pour les fabricants européens de croître en capacité. La réglementation et les droits des travailleurs sont également de plus en plus stricts, alors c’est l’occasion pour un acteur indien ou asiatique d’approvisionner le marché.

Vous offrez donc la même qualité à moindre coût ?

C’est une question de coût, mais pas seulement ; nous sommes aussi une entreprise qui grandit alors que les fabricants en Europe stagnent, voire diminuent. Nous avons mis en place un plan d’investissement de 70 millions de dollars US sur deux ans, dont 50 millions de dollars serviront à booster notre capacité en Inde et 20 millions seront alloués à notre activité américaine (Ndrl : Piramal Glass a acquis l’activité parfumerie de Wheaton aux États-Unis en 2005). Sur les 50 millions de dollars investis en Inde, 10 millions de dollars seront destinés à renforcer notre capacité de décoration, avec une unité additionnelle qui comprendra le dépolissage, le laquage, le marquage à chaud ainsi que deux lignes d’impression additionnelles.

Quelle est votre capacité de production actuelle ?

Nous avons au total 12 fours – neuf en Inde, deux aux États-Unis et un au Sri Lanka –, pour une production totale qui s’élève à 1 375 tonnes par jour. Pour la parfumerie, nous sommes à 560 tonnes par jour, mais nous allons passer à 600 tonnes. Mondialement, nous disposons de 60 lignes de production et possédons également d’importantes capacités de décoration en Inde et aux États-Unis.

Étant donné les enjeux écologiques actuels, comment justifiez-vous la production en Inde pour des marques basées en Europe ?

Environ 30 % de notre énergie provient de sources renouvelables, dont 20 % de l’énergie solaire et éolienne, ce qui, à notre avis, est plus que suffisant pour compenser l’empreinte carbone du fret. Cependant, nous devons encore nous rapprocher géographiquement des grandes marques.

Vous allez donc faire une acquisition en Europe ?

Afin de réduire la distance avec l’Inde et d’être plus proche de nos clients, nous avons déjà un bureau français au sein de la Glass Vallée, où nous avons aussi une unité de stockage. La prochaine étape pour nous serait d’acquérir un verrier en Europe de l’Est ; nous étudions les possibilités. Il s’agira en quelque sorte une assurance vis-à-vis de nos clients, car aujourd’hui les grandes entreprises ne font pas appel à nous pour de nouveaux lancements en raison du délai de livraison depuis l’Inde qui est d’environ un mois.

Parlez-nous de vos projets en matière d’innovation…

Nous avons mis au point une nouvelle technologie pour la fabrication de bouteilles en verre au poids conséquent. En effet, aujourd’hui, si vous voulez des bouteilles à fond lourd vous devez travailler avec un verrier en Europe avec une production semi-automatique, mais cette innovation permet d’offrir un MOQ (quantité minimale de commandes) de seulement 20 000 pièces, avec la possibilité d’un polissage manuel pour chaque pièce.

Quelles sont vos ambitions pour Piramal Glass dans les années à venir ?

Nous voulons être numéro un… ou au moins dans le top 3 des verriers ! Notre mix produit est de 40 % en parfumerie, 30 % en spiritueux et 30 % en pharmacie. Il est clair que les secteurs de la parfumerie et des spiritueux seront ceux qui connaîtront la croissance la plus rapide pour nous à l’avenir.

Alissa Demorest

Formes de Luxe
1 /

Piramal mise sur l’Europe

© hp

Vijay Shah, directeur de Piramal Glass

L'actualité formes de luxe

Nos articles les plus populaires

-
Innovations Luxe Pack Monaco : bouchage & capots
-
Louis Vuitton parfume la maison
-
Question de Matière selon American Supply

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Juillet 2018 - N°125 Septembre 2018 - N°126 Novembre 2018 - N°127