Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

L’Oréal vise « la transformation du pack en objet pérenne »

02/09/2019

L’Oréal vise « la transformation du pack en objet pérenne »

Delphine Bromberger, directrice innovation Packaging Skin Care, Parfum et Hygiène chez L’Oréal revient sur l’urgence qu’il y a à innover durable.

Sur les marchés du luxe, la plupart des observateurs pronostiquent la fin du packaging jetable : qu’en pensez-vous ?
C’est un axe de recherche fort chez L’Oréal : nous travaillons beaucoup sur la transformation du pack en objet pérenne. Il est possible que cela passe par une montée en gamme généralisée des produits avec des écrins à conserver, assortis de recharges éco-conçues. Conjugués aux nouvelles possibilités de personnalisation, refill et recharge constituent une bonne voie pour renouer avec l’essence même du luxe, notamment sur le segment du masstige où nous devons nous interroger sur la meilleure manière de faire de l’unique avec quelque chose que tout le monde a.

Le vrac et/ou les nouveaux modèles de distribution de type Loop seront-ils transposables aux marchés du luxe ?
Le vrac demande plus d’efforts aux consommateurs et il peut être vécu comme une contrainte. Tout l’enjeu sera donc de faire en sorte que la contrainte n’en soit plus une, en la transformant en nouveaux rituels. Des mises en scène restent à inventer pour de nouvelles expériences clients mais la simplicité constituera un impératif : il faudra tabler sur des gestes simples, valorisés et valorisants. Je crois que de nouvelles scénographies en termes de distribution devront effectivement être mises en place mais l’expérience boutique faisant partie intégrante du luxe, je reste sceptique sur un transfert du système Loop vers nos marchés.

 Est-il devenu impossible d’innover sans prendre en compte la variable écologique ?
C’est une évidence et il y a urgence : dans le mass comme dans le luxe,
le packaging de demain devra être responsable depuis le sourcing jusque dans la fin de vie. Selon les marques, nous activons bien sûr différents leviers mais la volonté est la même : accélérer sur la question du sustainable à tous les maillons de la chaîne et tous nos cahiers des charges ont été adaptés en ce sens.

Quelles pistes privilégiez-vous ?
À l’Innovation, nous nous intéressons beaucoup à ce qui se fait dans l’alimentaire. Actuellement, nous travaillons sur des alternatives au plastique : des matériaux de rupture que nous intégrerons d’abord en cosmétique et pour être plus précise, des matériaux qui ne sont pour l’instant pas utilisés sur le segment.

Pour beaucoup, le packaging du futur sera de plus en plus interactif et connecté.
Oui, mais la digitalisation doit pouvoir apporter quelque chose de concret.
Si elle reste au stade du gadget, cela n’aura aucun intérêt. À l’heure actuelle, les packagings connectés sont en réalité plus centrés sur la marque que sur le consommateur : il est temps de changer de cap, de dépasser le caractère racoleur du connecté pour apporter de vrais services au consommateur : des how-to et des tutoriels, de la sécurité, de la traçabilité et de l’accompagnement (des bandes-son en lieu et place des notices pour les seniors par exemple), des fonctionnalités utiles au quotidien en somme (alerte péremption, géolocalisation de points de refill…).

Christel Trinquier

Formes de Luxe
1 /

L’Oréal vise « la transformation du pack en objet pérenne »

© Assistant

L'actualité formes de luxe

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
mars 2019 - N°129 mai 2019 - N°130 juillet 2019 - N°131