Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

HCT donne la priorité à l’innovation

02/01/2018

HCT donne la priorité à l’innovation

HCT a investi 9 millions de dollars en outillage en 2017. Adrian Apodaca, directeur monde en design engineering, nous décrypte la stratégie d’innovation du fabricant de pack primaire.

Quelles sont vos priorités en matière d’innovation ?

Adrian Apodaca : Ma plus grande aventure de l’année concerne les élastomères thermoplastiques (ou TP). Ces matériaux apportent un toucher flexible et caoutchouteux. C’est pourquoi on les retrouve principalement dans la composition des applicateurs et des essoreurs. Notre but est de les rendre plus fonctionnels, comme ils le sont dans d’autres industries (joints d’étanchéité ou joints toriques, par exemple). Les formules cosmétiques avec lesquelles nous travaillons posent toutefois des problèmes de compatibilité. Nous œuvrons à contourner cet obstacle, en incorporant – grâce à nos collaborations avec des fabricants de résine – des additifs et des enduits aux TP de base, afin d’améliorer leur compatibilité vis-à-vis des substances chimiques volatiles. Utiliser du TP s’avère bien plus simple que de recourir, notamment, à la technique du moulage par compression. Le matériau se révèle en outre bien plus rentable que d’autres, tels que le silicone ou le caoutchouc moulé par compression. De plus, il se moule un peu plus facilement, gage d’un façonnage plus précis. Rien de tel que les TP pour les systèmes hermétiques ou airless que nécessitent les fonds de teint ou les produits de soin.

Qu’en est-il des bioplastiques ?

A.A. : Depuis environ sept ans, mon équipe s’intéresse aux résines, biodégradables notamment. Elle se heurte néanmoins à plusieurs obstacles. Durant les transferts en bateau des packagings (entre la Chine et les États-Unis ou l’Europe), les températures peuvent atteindre un niveau tel que les matériaux commencent à se biodégrader. Les températures auxquelles ces résines se décomposent correspondent à nos tests de cycle de vie habituels. Pouvoir produire ces matériaux outre-Atlantique résoudrait de nombreux problèmes. Aussi tentons-nous de nouer de nouveaux partenariats avec les États-Unis.

Quels sont les autres matériaux prioritaires ?

A.A. : Nous sommes confrontés au problème posé par le polyoxyméthylène (POM) : celui-ci n’est plus en conformité avec les réglementations de l’UE et, bientôt, il ne le sera probablement plus avec celles des États-Unis. Nous devons donc le remplacer. Or le POM possède des caractéristiques que l’on ne retrouve pas dans les matériaux de type PET et PP endurci que nous utilisons. Le POM tient une place prépondérante dans nos mécanismes, en raison de son fini de surface très lisse qu’il est impossible de reproduire avec le PP ou même le PET. Ces deux derniers affichent en effet un aspect quelque peu visqueux. Le POM possède en outre un faible coefficient de friction. Nous nous orientons donc vers trois ou quatre polymères de synthèse différents, qui présentent bon nombre des caractéristiques du POM et qui seraient en conformité avec les réglementations de l’UE.

L’innovation est au cœur de votre démarche. Comment l’abordez-vous en interne ?

A.A. : La plupart de nos idées naissent au sein de notre équipe de conception industrielle et de notre veille dans les secteurs tels que l’aviation et l’industrie manufacturière moderne pour de nouvelles idées en termes d’usage et de fabrication. L’industrie agroalimentaire constitue une source d’inspiration pour la mise au point de matériaux novateurs, meilleur marché et biodégradables et pour l’étiquetage dans le moule. Cette dernière technique s’applique depuis longtemps aux packs en PP : elle s’impose désormais dans l’univers des cosmétiques, où il est possible d’insérer des feuilles d’aluminium ou un gaufrage de tissu dans le matériau lui-même en une seule opération. Nous avons produit quelques compacts surmoulés en tissu : l’intérieur en plastique et l’extérieur constitué d’un tissu maillé sont réalisés à l’aide d’un seul et même outil.

Lisez l’intégrale de notre interview dans le n°121 de Formes de Luxe.

Alissa Demorest

Formes de Luxe
1 /

HCT donne la priorité à l’innovation

L'actualité formes de luxe

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
mars 2019 - N°129 mai 2019 - N°130 juillet 2019 - N°131