Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Cosfibel Group, cap sur la croissance 

18-08-19

Cosfibel Group, cap sur la croissance 

Détaillés par Alain Chevassus, son président, et par Esther Pourreuix-Dit-Broucas, l’un de ses deux directeurs export, quelques-uns des points clés du développement de Cosfibel, groupe spécialisé dans la fabrication et le sourcing d’emballages et d’accessoires promotionnels pour le luxe.

Quelles sont les dernières évolutions du groupe ?

Alain Chevassus : Je commencerai par ce que l’on n’a pas fait. En 2017, nous avions eu l’idée de fusionner avec Pusterla, un spécialiste du coffret, pour finalement y renoncer. Nous cherchons donc à racheter une ou deux sociétés, prioritairement dans le carton mais pas seulement, plutôt en Europe, mais pas seulement non plus. Notre volonté affichée est de faire grandir le make par rapport au trade. Nous faisons 90 millions de dollars de chiffre d’affaires ; la beauté en représente 75 %, le reste étant d’abord lié aux vins et spiritueux puis à l’épicerie fine.

Des objectifs en termes de croissance interne ?

Alain Chevassus : On s’améliore dans la façon de contrôler nos coûts et d’optimiser nos ressources, ceci concourant à notre santé financière. On essaie aussi de développer le service, notamment dans l’accessoire, un secteur dont nous pensons qu’il va croître et où nous voulons proposer de vraies collections en accord avec les tendances. Enfin, nous poussons le marché des vins et spiritueux.

Pour quelle raison l’accessoire se développe-t-il ?

Esther Pourreuix-Dit-Broucas : C’est un axe de différenciation. On le constate par exemple sur la côte Ouest des États-Unis, très demandeuse de nouvelles gestuelles de maquillage, où des marques veulent instiller de l’envie tout de suite par telle ou telle action promotionnelle. Idem sur la zone de Dubaï où émergent de nouvelles marques de maquillage avec un réseau de distribution assez court, ce qui induit un besoin de réactivité que l’on n’a pas du tout ailleurs. Par ailleurs, nous voulons renouveler notre approche de l’accessoire en sortant du simple sac et en touchant d’autres marchés, tels ceux du spa et de l’hôtellerie de luxe. Nous avons par exemple réalisé des pièces de linge de spa pour une grande marque en tant qu’objets de vente. On n’est plus ici dans le domaine du gift et de la prime mais dans celui des produits confectionnés à façon et en petites séries, avec des matériaux nobles et une grande exigence de qualité. Cette tendance émerge à Dubaï et en Angleterre.

Un mot sur votre stratégie à l’export ?

Esther Pourreuix-Dit-Broucas : Selon son modèle de l’Urban Network, le groupe a établi des bureaux commerciaux partout dans le monde pour être au plus proche des clients. Nous avons envie et besoin de développer les marchés locaux. L’Asie notamment se développe de plus en plus : on produit et on livre sur place.

Pascale Ruchon

Formes de Luxe
1 /

Cosfibel Group, cap sur la croissance 

rrem

L'actualité formes de luxe

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Mars 2019 - N°129 Mai 2019 - N°130 Juillet 2019 - N°131