Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Asquan affiche son ambition

23-08-19

Asquan affiche son ambition

« Il y a deux ans, nous n’étions pas sur l’écran radar », note Henri Tinchant,
P-dg et propriétaire d’Asquan, fabricant de packagings cosmétiques basé à Hong Kong, « et aujourd’hui, l’entreprise compte 42 personnes et gagne rapidement en visibilité ». Henri Tinchant, qui n’est pas un nouveau venu dans le monde du pack,  a vendu ses parts dans une entreprise qu’il avait cofondé il y a huit ans pour s’aventurer dans l’industrie technologique, entre autres.
« In fine, je suis revenu à la cosmétique, mais avec davantage d’expérience et de ressources que dans le passé ; je suis de nouveau sur mon terrain d’origine mais avec une société qui m’appartient à 100 %  ». À l’époque, il avait 55 ans et s’est dit qu’il ne pouvait pas se permettre de mettre 20 ans à construire une entreprise : « Il fallait bâtir la structure en cinq ans – j’ai donc cherché les meilleurs commerciaux, designers et ingénieurs sur le marché, des personnes avec au moins 10 ans de métier, des portefeuilles solides et des relations clients établies. C’était le raccourci pour atteindre mon objectif », explique-t-il.

Asquan – le nom est une combinaison de Asian et quality – opère sur quatre divisions : packaging primaire pour le maquillage et le soins (plastique, métal et papier/carton), pinceaux, trousse et accessoires et full service pour le maquillage « plus un service que nous offrons à nos clients qu’une activité de pointe », précise le P-dg. Comme la grande majorité de ses confrères en Asie, Asquan travaille avec des partenaires fabricants sous forme de joints ventures. « Ce qui m’intéresse surtout c’est d’être propriétaire de mon IP et de tout ce qui touche au design, c’est cette partie de l’activité que je souhaite contrôler.
Après, une usine c’est un outil. Je préfère collaborer avec des fournisseurs partenaires dotés d’une véritable expertise, mais sans être intégrée verticalement ».

Et ce qui fait la différence avec ses concurrents ? « Notre petite taille nous donne une agilité que bon nombre d’autres fabricants ont perdue.
De ce fait, nous sommes souvent plus rapides et le fait que tout notre développement soit basé en Asie est un autre atoutLa plupart de mes concurrents ont leurs équipes de développement aux États-Unis, en Angleterre ou en France. J’ai choisi de faire l’inverse pour être tout près des usines ».

Étant un acteur relativement nouveau sur la scène, Asquan doit opèrer un « focus très fort sur l’innovation et sur l’éco-responsabilité ». Une personne de l’équipe est entièrement dédiée à la recherche des solutions de packaging durables, avec trois pistes à ce jour : une variété de faux cuir qui est composée de 95 % de matière recyclée pour le segment des trousses, un travail sur les matériaux post-consumer recycled (PCR), et une collaboration avec une entreprise française qui propose un concept antimicrobien, ce qui permet de rallonger la vie du packaging pour les pinceaux, mascaras, gloss… tout ce qui est lié aux produits pour le visage. « Les solutions éco-conçues sont en forte demande, mais les freins sont plus d’ordre esthétique que budgétaire.
Un produit biodégradable, par exemple, une fois décoré, métallisé ou vernis n’est plus biodégradable ! Est-ce que la marque serait d’accord pour avoir un produit de couleur neutre ? Pas si sûr… »

Asquan se penche aussi sur la connectivité du packaging via une plateforme NFC. « Aujourd’hui la puce est sous forme d’étiquette autocollante, mais on voit des avancées intéressantes dans ce domaine. Les solutions existent, maintenant c’est un problème de logistique interne pour faire communiquer tous les services concernés chez nos clients ! », ajoute Henri Tinchant. Asquan sera présent au salon MakeUp in New York les 11 et 12 septembre prochains.

Alissa Demorest

Formes de Luxe
1 /

Asquan affiche son ambition

L'actualité formes de luxe

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Mars 2019 - N°129 Mai 2019 - N°130 Juillet 2019 - N°131