Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

“Le luxe sera la clé pour Eska dans les années à venir”

04/09/2019

    “Le luxe sera la clé pour Eska dans les années à venir”

    Rienk Jan van der Kooi, P-dg d’Eska, fabricant néerlandais de carton, explique pourquoi son entreprise plus que centenaire convient aux marques de luxe en quête de solutions durables.

    Eska s’intéresse depuis longtemps aux matériaux recyclés.
    En effet. Il y a 140 ans, nous avons commencé à produire du carton avec de la paille et, dans les années 1930, l’entreprise a fait débuté des essais avec le papier recyclé. À sa création, Eska a produit des billets de train, puis s’est développée dans le segment des livres à couverture rigide, suivi des puzzles et des jeux de société. Lorsque nous avons réalisé que notre produit, compte tenu de ses caractéristiques matérielles, était utilisé dans la fabrication de étuis de luxe, nous avons décidé de nous diversifier dans cette voie. C’était une évolution naturelle, la diversification faisant partie de l’histoire d’ Eska.
    Nous y voyons des opportunités de croissance à travers le développement de nouveaux produits et concepts. Notre offre est bien adaptée à ce segment car elle correspond à la prise de conscience en pleine croissance du marché
    vis-à-vis du développement durable.

    Comment votre offre dans le luxe a évolué ?
    Nous sommes passés au carton coloré avec Eska Colors, que nous avons
    lancé à Luxe Pack Monaco en 2018 ; le carton coloré masse existait déjà sur le marché ainsi que le carton recyclé, bien sûr, mais un produit qui combine les deux est nouveau. Depuis, nous n’avons cessé d’innover avec le lancement d’Eska Jeans, un carton alliant denim et cellulose recyclés. Il a d’ailleurs remporté le Green Award lors de l’Édition Spéciale par Luxe Pack en juin dernier.  Sur le salon PCD, à Paris, en début d’année, nous nous sommes concentrés sur notre offre de cales comme alternative aux modèles en plastique.

    Votre carton est-il recyclé à 100 % ?
    Notre carton gris et Eska White sont recyclés à 100 %, tandis qu’Eska Black et Eska Colors sont principalement composés de fibres recyclées, mais les doublures – un petit pourcentage du mélange – sont constituées de fibres vierges.

    Comment Eska Jeans répond-elle aux préoccupations des marques en matière de développement durable ?
    Dans l’industrie de la mode, les déchets et la recyclabilité sont un enjeu majeur et Eska Jeans offre au secteur quelque chose de nouveau : un produit véritablement circulaire. Les marques nous approchent pour ce modèle durable et aussi parce que les nouvelles réglementations européennes vont bientôt interdire la destruction des invendus. Certains cherchent donc des solutions pour transformer ces produits, et pourquoi en packaging ? D’un point de vue marketing, Eska Jeans est un joli concept car le produit fait littéralement partie de l’emballage.

    Quel est le contenu recyclé d’Eska Jeans ?
    Le papier est composé à 50 % de cellulose vierge certifiée FSC et de 50 % de denim recyclé. Pour la couche intérieure, c’est un work in progress : la version que nous avons lancée sur Édition Spéciale par Luxe Pack contenait 14 % de fibre denim et le reste de fibre recyclée. Lors de Luxe Pack Monaco, fin septembre, nous lancerons une version qui aura un contenu denim plus élevé.

    Concernant la couleur, le matériau prend d’abord la teinte des fibres de denim, mais nous pouvons ajouter des encres durables pour maintenir sa constance. Nous pouvons également modifié le coloris en fonction des besoins de la marque, mais l’idée initiale est de conserver la couleur de la fibre originale.

    Quels sont les défis techniques ?
    La principale difficulté est d’obtenir un carton vraiment rigide, ce qui est la signature de l’ensemble de notre portefeuille ; notre mantra est « lay flat, stay flat » car pour les jeux et le marché du livre, il est essentiel d’avoir une stabilité maximale de la feuille. Avec cette nouvelle fibre, nous voulons atteindre la même performance, mais comme il s’agit de fibres de denim, c’est un défi.
    Bien sûr, le papier n’est pas un problème, car il n’a pas besoin d’être rigide.

    En ce qui concerne la production, elle se fait sur nos lignes existantes, qui doivent toutefois être un peu modifiées.

    Quoi d’autre est dans le pipeline de l’innovation ?
    Nous poursuivrons nos recherches avec Eska Jeans afin de voir s’il existe d’autres alternatives textiles qui pourraient fonctionner et explorer la palette de couleurs. Et pourquoi pas discuter de nouvelles pistes d’innovation avec les marques qui ont des matériaux spécifiques qu’elles aimeraient transformer…

    Votre offre est basée sur le recyclage. Où sourcez-vous votre matière première ?
    Notre credo est d’acheter le plus localement possible, c’est pourquoi nous avons des contrats à long terme avec des municipalités, principalement en Hollande, mais aussi en Allemagne, un marché reconnu pour son excellente qualité de fibre. L’avantage de cette approche est que nous assurons une qualité constante. Lorsque vous êtes dans les matériaux recyclés, la qualité initiale de la fibre est primordiale.

    Notre processus de recyclage est également bénéfique pour notre empreinte carbone globale puisque nous utilisons le plastique qui est retiré du papier avant sa transformation pour alimenter notre production. Cela permet de réduire de plus de 20 % la quantité de gaz naturel que nous devons acheter, tout en réduisant considérablement la quantité de plastique qui est envoyée dans les sites d’enfouissement. Notre capacité de production annuelle s’élève aujourd’hui à environ 280 000 tonnes de carton.

    Quels sont vos domaines d’intérêt pour l’industrie du luxe ?
    L’offre d’Eska est idéale pour les produits un peu plus lourds ; notre carton rigide convient parfaitement aux vins et spiritueux, par exemple, et en ce qui concerne les coffrets pour parfums et cosmétiques, notre carton fonctionne très bien en termes de  » pliabilité « . Mais il ne faut pas non plus sous-estimer le potentiel des segments tels que la bijouterie et la mode, qui (en particulier la mode), sont de plus en plus concernés par la question de la durabilité.
    Le packaging pour le segment high-tech haut de gamme devient de plus en plus pertinent, et l’épicerie fine est aussi un focus, principalement en Italie et en France. Nous ne nous en tenons donc pas à un seul segment et, bien sûr, ces activités diffèrent d’un marché géographique à l’autre.

    Quel est le poids de l’activité de luxe chez Eska ?
    Disons que le luxe est une partie croissante de notre business. Le fait que nous investissons massivement dans ce segment montre que nous croyons fort en son potentiel. Les grandes marques l’ont reconnu et nous avons eu plusieurs projets réussis en Europe et aux États-Unis. C’est bien ça que nous recherchons, en accord avec notre slogan : « architects of identity materials » !

    Alissa Demorest

    Formes de Luxe
    1 /

    “Le luxe sera la clé pour Eska dans les années à venir”

    Rienk Jan van der Kooi, P-dg d'Eska

    L'actualité formes de luxe

    ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

    JE M'ABONNE
    mars 2019 - N°129 mai 2019 - N°130 juillet 2019 - N°131