Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Michaël Cailloux : L’Appel de la Nature

Michaël Cailloux : L’Appel de la Nature

Le travail de l’artiste parisien Michaël Cailloux dévoile le territoire inexploré de la faune et de la flore, à travers une palette de couleurs étonnantes.

Il est difficile d’observer le travail de Michaël Cailloux sans ressentir sa fascination pour le monde naturel, à la fois végétal et animal. L’artiste est un véritable touche-à-tout dans l’univers du design parisien. Ses œuvres vont de ce qu’il appelle des « bijoux muraux » au textile, en passant par le papier peint, la papeterie fine, les illustrations de livres pour enfants, sans oublier les accessoires. Avec toujours un fil conducteur : la présence d’une végétation luxuriante, habitée de créatures, rappelant un cabinet de curiosités.

Diplômé en arts appliqués de l’École Duperré de Paris, Michaël Cailloux a choisi comme sujet de mémoire l’analyse de la mouche – ou grain de beauté – au XVIIIe siècle. Son diplôme en poche, il a débuté chez Peclers où il a intégré le secteur maison et art de vivre, avant de cofonder l’Atelier LZC, une agence de design, avec deux camarades de Duperré. Cette collaboration l’a conduit à explorer divers domaines grâce à des projets pour des marques comme Baccarat (vases en cristal), Cartier (habillage de vitrines) et Van Cleef & Arpels (packaging). Réalisant qu’il avait « une démarche artistique plutôt que produit », Michaël Cailloux se lance en 2009 dans l’apprentissage de la joaillerie. Il choisit à nouveau une voie atypique : au lieu de créer des pièces pouvant être portées, il décide d’imaginer des bijoux muraux. « J’ai eu une révélation lors d’une visite au musée des Arts décoratifs de Paris, où une collection de bijoux précieux était exposée sur les murs des galeries. » Il se consacre à l’apprentissage de la découpe des métaux, à la main et avec une scie bocfil (une petite scie à main traditionnellement utilisée pour la découpe en marqueterie). L’artiste travaille sur des plaques de cuivre : un choix audacieux étant donné les créations complexes qu’il taille dans le métal. Ces plaques remplissent deux fonctions : il les utilise pour la gravure à l’eau-forte, ce qui lui permet de reproduire les motifs sur des tissus ou du papier et, une fois l’impression terminée, plutôt que de rayer la plaque (la méthode traditionnelle pour garantir une série limitée), il lui donne du volume. « Je la repousse au marteau pour créer un effet bombé et je la cisèle pour lui donner du relief en creux et en volume », explique-t-il.

Michaël Cailloux adopte en premier lieu une approche classique des illustrations en esquissant chaque création au feutre. « J’aime beaucoup l’imperfection du fait-main. » La technologie intervient ensuite puisqu’il scanne ses dessins pour les recomposer, créant ainsi souvent un motif d’une extraordinaire symétrie. Les marques de luxe recherchent régulièrement son style caractéristique pour leurs projets en édition limitée. Il a ainsi conçu un jeu de cartes pour la maison Dior sur le thème du jardin et entièrement tapissé de papier peint la Galerie de la Madeleine menant au restaurant parisien de Lucas Carton. Un projet d’habillage de vitrine et un autre dans le secteur de l’épicerie fine sont en cours… La créativité ne connaît pas de repos !

Alissa Demorest

Formes de Luxe
1 /

Michaël Cailloux : L’Appel de la Nature

© Charlie_JOUAN JOUAN CHARLIE

© Baras

© ANDREA BRESCIANI

L'actualité formes de luxe

Nos articles les plus populaires

-
InnerWorkings : La croissance est dans le carton
-
Des pinceaux couture chez Cosmogen
-
Piramal mise sur l’Europe

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Mars 2018 - N°123 Mai 2018 - N°124 Juillet 2018 - N°125