Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Luxe Pack Monaco 2019 innovations : plastique

02/12/2019

Luxe Pack Monaco 2019 innovations : plastique

Cette semaine, focus sur les solutions dévoilées au salon Luxe Pack Monaco pour les produits à base de plastique recyclé, entre autres alternatives au plastique classique.

Simp, des brosses toujours plus performantes

Simp continue de jouer sur le design des brosses mascara en plastique.
Le modèle Jalouse mixe des picots en pétales à des picots à spirale, les premiers chargeant la formule sur les cils, les seconds les allongeant et les recourbant. Mais c’est avec Diva que la société compte créer une rupture dans le secteur : des picots coniques traditionnels sont associés à de fines petites boucles fermées, pour bien définir les cils et apporter plus de confort d’utilisation. Cette innovation se décline avec Caresse qui se dote de boucles ouvertes dont l’aspect se rapproche de celui des fibres classiques. Simp teste aussi la compatibilité du mascara avec l’EcoWood, le biomatériau développé par sa maison mère HCP Packaging.

Cosmogen, des solutions recyclées

Cosmogen peut désormais proposer sa gamme de tubes avec embout applicateur en plastique PCR. Mieux, l’applicateur peut se désolidariser du tube en vue du recyclage. Chez sa filiale Pyc-Europe, les flacons airless se mettent eux aussi au recyclé : un mélange de polypropylène contenant 35 % ou 50 % de PCR peut être utilisé pour produire le flacon et sa base, la frette et le capot – mais pas le moteur de la pompe. Cette solution airless clé en main est certifiée Ecocert, un avantage pour les marques souhaitant bénéficier sans délai du label. La société va ouvrir prochainement une plateforme logistique avec stockage pour approvisionner plus rapidement ses clients. À noter enfin chez Cosmogen une collection d’applicateurs tout en bois FSC, dont un pinceau sans virole métallique.

PRP Création, les alternatives au plastique

PRP Création se focalise sur les alternatives au plastique. Ses flacons peuvent être réalisés en PET recyclé pouvant atteindre les 100 %. On peut alors colorer légèrement la matière pour masquer sa teinte verdâtre, une option prise pour une gamme de démaquillants Sephora. Autre possibilité pour les flacons : l’éthylène issu de la canne à sucre qui peut entrer à hauteur de 35 % dans le PET et de 96 % dans le polypropylène. Différents matériaux bio-sourcés peuvent aussi entrer dans la composition des bouchons : copeaux de bois (avec la matière biodégradable conçue par Supalac), cellulose (associée au plastique recyclé avec Treva d’Eastman), algues incorporées à hauteur de 30 % dans du polypropylène vierge. L’entreprise est en train de tester une matière constituée à 50% de coquilles d’huîtres et à 50 % d’huiles végétales.

Hertus, des solutions vertes

Spécialiste de l’injection et du parachèvement, Hertus développe une offre élargie de matières durables, dont le RPET (PET recyclé). La matière est récupérée en partenariat avec des filières de recyclage. Bien que le RPET produise un effet verre fumé, il est facilement colorable. Hertus propose une combinaison de matières 100  % biosourcées et compostables dont le PLA naturel, amélioré ou chargé (fibre naturelle, sarment de vigne, liège, etc.) ainsi que l’acétate de cellulose issu de sciure de bois et le PHA issu de bactéries. Hertus a également dans son panel diverses matières partiellement biosourcées comme un polypropylène bio à 40 % issu du recyclage d’huile de friture ; un PET biosourcé à 30 % ou un PP chargé de fibre naturelle à la hauteur de 30 %.

Texen, un mascara plus green

S’appuyant sur sa cellule innovation et sur l’expertise industrielle de son site français de Mayet, Texen développe sous le nom de We’R Mascara un mascara éco-conçu. Sa flaconnette et son capot sont en plastique recyclé PCR. Des tests sont encore en cours pour réaliser la tige et l’essoreur dans un matériau biosourcé. La brosse, elle, est un modèle ecofriendly fourni par l’italien Ponzini, dont les fibres sont conçues dans un biomatériau à base d’huile de ricin. Le produit devrait être disponible pour des premiers échantillonnages au premier trimestre 2020.

Albéa, l’ère de l’économie circulaire

Signataire de la chartre de la fondation Ellen McArthur en faveur de l’économie circulaire du plastique, Albéa multiplie les initiatives éco-concues. Parmi ses nouveautés, un tube cosmétique souple à base de papier lancé en partenariat avec L’Oréal (voir les innovations Papier/Carton). D’autre part, Albéa annonce que Greenleaf, son tube laminé tout plastique (sans aluminium), a été agréé par l’Association of Plastics Recyclers aux États-Unis pour sa compatibilité avec la filière de recyclage des bouteilles en HDPE. Enfin, dans le domaine du maquillage, une gamme de quatre brosses mascaras réalisées en impression 3D, selon le procédé de frittage laser. Son toucher sableux, qui accroche le cil, lui vaut le nom de Desert Family. Sa particularité : un design innovant, l’un des modèles comportant même des éléments mobiles pour mieux libérer la formule sur les cils. Le fruit d’une collaboration avec Erpro 3D Factory, spécialiste de la fabrication additive.

Eastman, le recyclé sous toutes les coutures

Eastman œuvre à mettre au point des matières plastique capables, en quelque sorte, de s’auto-régénérer grâce à des modes de recyclage complémentaires. Pour mettre à profit le recyclage mécanique traditionnel, il lance Cristal Revel, un copolyester composé de 40 % de PCR qui peut être moulé dans des épaisseurs allant jusqu’à 15 mm sans cristalliser, donc en gardant la transparence d’un PETG classique. En fin de vie, il peut rejoindre la filière de recyclage du PET. Le groupe présente aussi une seconde version de Treva, son bioplastique lancé il y a un an en alternative à l’ABS. Celui-ci garde son taux de 48 % de matière cellulosique mais, dans la part restante, on compte désormais 23,5 % de recyclé et seulement 28,5 % de matière vierge d’origine fossile. Le recyclé utilisé en l’occurrence est issu du processus de recyclage chimique d’Eastman. Par rapport au recyclage mécanique, son avantage est de pouvoir traiter et décontaminer de leurs impuretés les plastiques les plus divers pour en refaire des monomères. Le groupe fait évoluer le processus en l’orientant vers le recyclage du polyester. Ce polyester recyclé pourra entrer en importante proportion dans les copolyesters transparents de sa gamme Glass Polymer destinée à la cosmétique, ceci sans compromis sur la qualité. Eastman compte démarrer une unité dédiée à cette technologie d’ici environ deux ans.

 

Pascale Ruchon, Alissa Demorest

Formes de Luxe
1 /

Luxe Pack Monaco 2019 innovations : plastique

Chez SIMP, les mascaras Diva and Jalouse

Cosmogen's applicator tubes made of PCR

PRP Création is proposing alternatives to traditional plastics

Hertus is developing an offer made of sustainable materials, including RPET

We’R Mascara from Texen features tubes and caps made of PCR plastic.

3D-printed mascara brushes from Albéa. A partnership with manufacturer Erpro 3D Factory.

Eastman's Cristal Revel is a co-polyester comprised of 40% PCR

L'actualité formes de luxe

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
mars 2019 - N°129 mai 2019 - N°130 juillet 2019 - N°131