Formes de Luxe

Le magazine de l'emballage de luxe

Formes de Luxe

Authentic Material sublime la matière naturelle

Authentic Material sublime la matière naturelle
Etienne Belondrade

Entreprise toulousaine fondée en 2016, Authentic Material conçoit des matériaux à base d’éléments naturels – dont la corne, le coquillage, le bois et le cuir… – pour des applications, y compris dans le domaine du luxe. Vincent Menny, son président, nous parle des développements en cours.

Pourquoi avoir visé la transformation de matériaux issus du monde
naturel ?

J’ai été responsable d’innovation dans une société de transfert de technologie où j’ai rencontré une problématique qui était de savoir comment utiliser les matériaux naturels et les rationaliser. À la base, c’était pour la coutellerie d’art. J’ai pu rencontrer des acteurs qui m’ont aidé à appréhender des process que j’ai transposés ensuite vers des matériaux organiques. C’est comme ça que les premiers prototypes à base de poudre de corne ont vu le jour. Ensuite, assez rapidement, on s’est orientés vers d’autres matériaux afin de prouver que les technologies que l’on utilise sont adaptables à toutes sortes de matières.

Quelles sont ces technologies ?

Il s’agit de mécanismes de compression à chaud, en somme le frittage. Ce sont des technologies issues de la plasturgie – l’extrusion et l’injection de matériaux naturels. Bien maîtrisés, ils nous permettent d’accéder à tous types de matériaux.

Cette année vous avez noué un partenariat avec Sintermat, spécialiste de procédés et mises en forme qui transforme vos matériaux…

Oui, nous travaillons ensemble depuis toujours et nous avons officialisé notre mariage sur les matériaux naturels. Nous agissons en partenariat dans le développement des matériaux et dans la production ; nous nous retrouvons autour des machines et échangeons en fonction des procédés. Pour notre gamme Originale, Sintermat est notre partenaire exclusif. Notre ambition pour 2019 est d’intégrer la partie la plus sensible de la production en interne en ce qui concerne la propriété intellectuelle, tels que les mécanismes de compression à chaud.

Parlez nous de votre gamme de matériaux.

La corne, le bois, le coquillage et le cuir est la partie « vitrine » de l’offre — ceux qui sont disponibles à la vente et sur lesquels on a fait des développements. Le cuir, par exemple, peut être végétal ou chromé, de différentes couleurs et on va pouvoir travailler sur la finesse de broyage. Sur un seul matériau nous pouvons ainsi proposer de nombreuses combinaisons qui vont donner une tenue mécanique ou une apparence complètement différente. Tous les matériaux kératiniques sont pour nous quasiment les mêmes, qu’il s’agisse de la corne, du cheveux, de la laine, du crin de cheval. Nous travaillons aussi de manière plus confidentielle sur d’autres matériaux, du moment qu’ils sont chargés en protéines. Après, d’un point de vue du positionnement, et surtout dans le contexte du luxe, nous souhaitons travailler avec ceux qui ont du sens, des matériaux nobles dont l’origine et l’identité géographique est prouvée. On attache beaucoup d’importance à la technologie, mais aussi au supply chain de nos matériaux.

Vous travaillez aussi des matières précieuses.

Oui, l’idée c’est de travailler sur l’éclat, la chute et la poudre de diamant ou de pierres précieuses. Techniquement nous avons déjà des preuves de concepts valables. A minima ce que l’on saura faire, c’est de partir d’une poudre et obtenir une taille finie ; en récupérant 100 grammes de poudre de diamant, on pourrait créer un diamant de 100 grammes. Nous avons déjà breveté ce process. Notre ambition est de travailler avec tous les matériaux qui pourraient intéresser nos clients potentiels.

Les matériaux transformés peuvent-ils être décorés ?

Notre approche est de tenter la naturalité à l’extrême ; donc de prendre le matériau tel qu’il est. Maintenant si l’on regarde le cuir, on a toute une variété en termes de couleur, de finitions, de tannage, le pigment associé ; on travaille sur chacun ce qui fait que naturellement on obtient des finitions différentes en fonction de l’origine de l’approvisionnement. Maintenant la corne, une fois qu’elle est broyée et reconditionnée, elle aura toujours sa couleur naturelle, mais ce qui ne nous empêche pas d’utiliser des pigments naturels pour la doper en fonction de la demande du client.

Quels type de produits avez-vous développes dans le domaine du luxe ?

Pour ce secteur nous travaillons pour la maroquinerie, l’horlogerie (du bracelet, du fond de montre ou du boitier de montre), l’ornement, la joaillerie, le stylo. On agit aussi sur le packaging ou le flaconnage. En parfumerie, notre idée est de travailler sur des racines utilisées dans les parfums, afin d’associer le contenant et le contenu dans un optique de storytelling. Un élément du bouchage, une plaque… Il s’agirait là de micro-séries bien sûr.

Alissa Demorest

Formes de Luxe
1 /

Authentic Material sublime la matière naturelle

© Etienne Belondrade

Vincent Menny, P-dg de Authentic Material

L'actualité formes de luxe

Nos articles les plus populaires

-
Schwan Cosmetics dans le renouvellement
-
Le plan vert de Stora Enso
-
Michalak, une image de luxe épurée

ABONNEZ-VOUS À Formes de Luxe

JE M'ABONNE
Septembre 2018 - N°126 Novembre 2018 - N°127 Janvier 2019 - N°128